Annuaire  |  Flux RSS  |  Espace presse  |  Intranet  |  Webmail  |  Videos  |    Photos   Détails-A-La-Une  Détails-A-La-Une 
L'Institut Jean Lamour est un laboratoire de recherche en Science des Matériaux : matériaux, métallurgie, plasmas, surface, électronique, nanomatériaux. C'est une unité mixte de recherche (7198) de l'Université de Lorraine et du CNRS.


Membre de :


Cofondateur de :





     


Mentions légales|Contact|Accès|Plan site

Article A la Une

Catégorie : A la Une

Le synchrotron mis à profit pour sonder les atomes actifs dans une jonction tunnel magnétique : publication dans Advanced Materials

Des chercheurs de l'équipe "Nanomagnétisme et électronique de spin" de l'Institut Jean Lamour sont les co-auteurs d'un article scientifique paru le 13 mars 2017 dans la revue "Advanced Materials" sous le titre "Probing a device's active atoms".


Avec des chercheurs de l'IPCMS (Strasbourg) et du synchrotron SOLEIL, ils ont réalisé une première mondiale dans l’étude des processus physiques à l’origine du fonctionnement des mémoires magnétiques à accès aléatoire (STT-MRAM), qui équiperont les ordinateurs de prochaine génération.

Ils sont parvenus à mesurer la conduction électrique d’une cellule mémoire magnétique en fonctionnement lorsque celle-ci est exposée au rayonnement synchrotron.

Cette combinaison de mesures inédite et in operando a permis, à l’échelle de la liaison Fer/Oxygène, de faire la lumière sur l’impact qu’ont les inhomogénéités de courant et les interfaces sur le transport tunnel polarisé en spin. Cet effet est mis à profit pour lire et écrire le contenu des cellules mémoires magnétiques.

Ces résultats, publiés le 13 mars 2017 dans la revue "Advanced Materials", ouvrent de nombreuses perspectives, aussi bien pour mener des études fondamentales que des études à visées plus appliquées (cellules solaires, transistors MOS, stockage de l’énergie). Les grands instruments de recherche tels que les synchrotrons pourraient ainsi permettre aux industriels de mieux comprendre le fonctionnement de leurs dispositifs et accélérer leur processus de recherche et développement.


Cette étude a été financée en partie par l’ANR SPINAPSE et la Région Grand-Est. La phase finale de mesure a été réalisée au synchrotron Soleil sur la ligne de lumière Deimos.


Lire l'article en ligne sur le site de l'Institut de Physique du CNRS


Contacts :
IPCMS, Strasbourg : Dr. Martin Bowen : martin.bowen@ipcms.unistra.fr
Institut Jean Lamour, Nancy : Pr. Michel Hehn et Dr. Daniel Lacour : michel.hehn@univ-lorraine.fr et daniel.lacour@univ-lorraine.fr

 

Légende illustration :
Vue artistique de l’expérience réalisée : un faisceau de lumière issu du rayonnement synchrotron est focalisé sur une cellule mémoire en fonctionnement.