Annuaire  |  Flux RSS  |  Espace presse  |  Intranet  |  Webmail  |  Videos  |    Photos   Détails-A-La-Une  Détails-A-La-Une 
L'Institut Jean Lamour est un laboratoire de recherche en Science des Matériaux : matériaux, métallurgie, plasmas, surface, électronique, nanomatériaux. C'est une unité mixte de recherche (7198) de l'Université de Lorraine et du CNRS.


Membre de :


Cofondateur de :





     


Mentions légales|Contact|Accès|Plan site

Article A la Une

Catégorie : A la Une

Stéphane Mangin nommé à l’Institut Universitaire de France

Stéphane Mangin, professeur à l’Université de Lorraine et chercheur à l’Institut Jean Lamour, a été nommé membre senior de l’Institut Universitaire de France (IUF), à compter du 1er octobre 2017 pour une durée de 5 ans.


Cette distinction récompense la qualité scientifique de son activité universitaire et vise à lui apporter un soutien supplémentaire en termes de ressources et de temps libéré au profit de ses travaux de recherche.

Agé de 45 ans, Stéphane Mangin est un physicien de la matière condensée ; il mène ses travaux de recherche à l’Institut Jean Lamour, à Nancy, au sein de l’équipe "Nanomagnétisme et électronique de spin" qu’il dirige. Au sein de ce laboratoire, il est également le responsable scientifique d’un équipement de classe internationale dédié à l’analyse sous ultravide de nanomatériaux : le tube DAM (dépôt et analyse sous ultravide de nanomatériaux).

Son projet de recherche, dans le cadre de l’IUF, s’intitule : "Lumière polarisée, un nouveau degré de liberté pour les dispositifs d’électronique de spin" (présents dans les disques durs et les capteurs). L’objectif in fine est de permettre le développement d’un nouveau domaine : l’électronique ultra-rapide.

Stéphane Mangin est l’auteur de 115 publications dans des revues à comité de lecture, dont une dans Science en 2014. Ses collaborateurs du Laboratoire International Associé "LIA Nanoelectronics" et lui-même y ont démontré, pour la première fois, qu’un faisceau laser peut être utilisé pour contrôler de nombreux matériaux magnétiques, avec notamment pour conséquence potentielle l’augmentation de la vitesse de stockage sur média magnétique (disque dur ou mémoire MRAM).

Stéphane Mangin est membre du conseil scientifique de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST). Il a par ailleurs été invité à donner une présentation dans 60 conférences internationales et a participé à l’organisation de 20 congrès ou colloques internationaux.

Il sera officiellement intronisé à l’IUF lors d’une cérémonie d’installation le 23 octobre prochain à la Sorbonne.