Annuaire  |  Flux RSS  |  Espace presse  |  Intranet  |  Webmail  |  Videos  |    Photos   Single-Calendar-Single  Single-Calendar-Single 
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
 
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
Archives des actualités

Article

Catégorie : Soutenances de thèse et de HDR

Jeudi 2 novembre 2017 : Soutenance de thèse d'André BEYER : Résistance des barres en acier à section ouverte soumises à une combinaison d’effort normal, de flexion et de torsion

André Beyer, doctorant au sein de l'équipe "Matériaux pour le génie civil" de l'Institut Jean Lamour, soutient sa thèse intitulée :

Résistance des barres en acier à section ouverte soumises à une combinaison d’effort normal, de flexion et de torsion.

On the design of members with open cross-sections subject to combined axial compression, bending and torsion.

 

Date et lieu :
Jeudi 2 novembre 2017 à 13h30
Institut Jean Lamour
Faculté des Sciences et Technologies
Vandoeuvre-lès-Nancy
Amphithéâtre 7

 

Composition du jury :

 

Rapporteurs:

- Professeur Dinar Camotim
University of Lisbon

- Professeur Andreas Taras
Universität der Bundeswehr München

 

Examinateurs:

- Professeur Leroy Gardner
Imperial College London

- Professeur Nicolas Boissonnade
University Laval Québec

- Professeur Marion Martiny
Université de Lorraine

- Mr. Alain Bureau
CTICM

 

Directeur de thèse :

- Professeur Abdelouahab Khelil
Université de Lorraine

 

Résumé :
Des barres en acier à section ouverte sont, dans la majorité des cas, soumises à une combinaison d’effort normal et de flexion bi-axiale. Cependant, en raison de leur utilisation elles peuvent également être soumises à un moment de torsion. Même si les barres à section ouverte peuvent être soumises à des charges de torsion en pratique, l’Eurocode 3, ne définit pas comment la résistance de la barre peut être déterminée dans ces conditions. Ce pourquoi, l’objectif principal de cette thèse est de remplir cette lacune. Pour atteindre cet objectif, le comportement des barres métalliques soumises à une combinaison complexe de charges est étudié par voie théorique, expérimentale et numérique. Tout d’abord, la résistance plastique des barres est étudiée. En cas de torsion, il a été montré que les barres à section ouverte possèdent une réserve plastique importante qui ne peut pas être mise en évidence à l’aide d’une simple analyse élastique. Afin de tenir compte de l’effet bénéfique de la réserve plastique en torsion, une méthode d’analyse simplifiée est développée et validée par des analyses numériques. Ensuite, l’interaction plastique entre les efforts internes est étudiée. Des essais en laboratoire ont été réalisés afin de caractériser l’interaction entre l’effort tranchant et le moment de flexion. L’étude est ensuite étendue à l’aide de simulations numériques sur des cas d’interaction plus complexes incluant notamment des moments de torsion. Les essais accompagnés par l’étude numérique ont permis de mettre au point un modèle de résistance basé sur la méthode « Partial Internal Force Method » développée dans le passé. La dernière partie de la thèse concerne la résistance des barres à l’instabilité. Un modèle de résistance incluant l’effet de l’instabilité élasto-plastique est développé pour les barres métalliques en présence de torsion. Cette méthode est basée sur une extension des formules d’interaction proposées dans l’Eurocode. Afin de franchir certaines limitations liées à cette méthode, un deuxième modèle de résistance est développé pour les barres en I dans le format du « Overall Interaction Concept ».