linkedin
Annuaire  |  Flux RSS  |  Espace presse  |  Intranet  |  Webmail  |  Videos  |    Photos   Détails-A-La-Une  Détails-A-La-Une 
L'Institut Jean Lamour est un laboratoire de recherche en Science des Matériaux : matériaux, métallurgie, plasmas, surface, électronique, nanomatériaux. C'est une unité mixte de recherche (7198) de l'Université de Lorraine et du CNRS.


Membre de :


Cofondateur de :





     


Mentions légales|Contact|Accès|Plan site

Article A la Une

Catégorie : A la Une

Danielle Pierre, lauréate 2018 de la Médaille de Cristal du CNRS

Ingénieure d‘études à l’Institut Jean Lamour (IJL), Danielle Pierre fait partie des lauréats 2018 de la Médaille de Cristal du CNRS.

Cette distinction récompense 25 ans de carrière consacrés à l’élaboration et la caractérisation de matériaux sous ultravide. Et plus particulièrement sa créativité, sa maîtrise technique et son esprit innovant lors de la réalisation du « Tube sous ultravide », un outil permettant de mutualiser jusqu’à une trentaine d’équipements sous ultravide grâce à un système d’interconnexion développé spécifiquement à l’IJL.

Danielle Pierre a rejoint le Laboratoire de Physique des Matériaux (qui a intégré l’IJL en 2009) en 1992 et y a été successivement Technicienne de Recherche et Assistante Ingénieure, en tant que responsable technique de la première enceinte d’épitaxie par jets moléculaires du laboratoire.

Devenue Ingénieure d’études en élaboration de matériaux en couches minces en 2012, Danielle Pierre assure aujourd’hui la responsabilité du Centre de Compétences DAvM (Dépôt et Analyse sous Ultravide de nanoMatériaux) de l’IJL. Composé de 4 personnes, ce service assure le fonctionnement et la gestion du parc instrumental et de la plateforme DAvM.

A partir de 2006, Danielle Pierre a proposé à la direction de l’IJL de réaliser un outil permettant de connecter un ensemble d’équipements d’élaboration et de caractérisation sous ultravide. Ce projet accepté, elle a démarré une étude de faisabilité, puis en a imaginé la géométrie et conçu les plans. Elle a aussi participé au développement d'un système complet de déplacement automatisé et supervisé des chariots porte- échantillons. Elle a su relever les défis technologiques liés à ce type d’assemblage ultravide en travaillant en étroite collaboration avec les fournisseurs et les chercheurs.

Dans le même temps, avec Stéphane Mangin, responsable scientifique du projet, elle a réussi à fédérer plusieurs équipes de recherche autour de ce projet propice à l’innovation dans le domaine des nanomatériaux.

Après 2 ans de montage et de mise au point dans le nouveau bâtiment de l’IJL sur le Campus Artem à Nancy, cet ensemble a été finalisé en décembre 2017 ; il a bénéficié d’un financement public de 15 millions d’euros.

Aujourd’hui, ce sont 5 équipes de recherche issues de 2 départements scientifiques de l’IJL qui animent la recherche et les collaborations scientifiques sur cet outil. Le bureau de transfert technologique est chargé de développer les collaborations avec des industriels grâce un espace sur le tunnel ultravide qui leur est dédié.

Avec une trentaine de dispositifs interconnectés via un tunnel de transfert de 70 m de long fonctionnant sous ultravide, cet équipement unique et sur mesure permet d’imaginer les matériaux de demain. Cette plateforme technologique qui conjugue différentes techniques de dépôt (MBE, pulvérisation cathodique, ALD, PLD), des moyens de caractérisation physique, chimique et structurale (ARPES, XPS, Auger, RHEED, ellipsométrie, AFM, STM, effet Kerr) et des moyens de structuration de nano-objets (recuit, gravure), montre maintenant tout son intérêt non seulement à la communauté scientifique internationale, mais également aux partenaires industriels.

Le talent technique, l’enthousiasme et l’aptitude à fédérer de Danielle Pierre ont été essentiels pour parvenir à ce résultat.

Danielle Pierre se verra remettre la Médaille de Cristal lors d’une cérémonie officielle à Nancy courant 2018.