linkedin
Annuaire  |  Flux RSS  |  Espace presse  |  Intranet  |  Webmail  |  Videos  |    Photos   Détails-A-La-Une  Détails-A-La-Une 
L'Institut Jean Lamour est un laboratoire de recherche en Science des Matériaux : matériaux, métallurgie, plasmas, surface, électronique, nanomatériaux. C'est une unité mixte de recherche (7198) de l'Université de Lorraine et du CNRS.


Membre de :


Cofondateur de :





     


Mentions légales|Contact|Accès|Plan site

Article A la Une

Catégorie : A la Une

Maeva Cottura, nouvelle chargée de recherche à l'IJL

Maeva Cottura a pris ses fonctions le 1er février 2018 en tant que chargée de recherche au sein de l’équipe "Microstructures et contraintes".


Spécialiste de la modélisation dans le domaine des alliages métalliques, elle navigue entre Nancy et Berkeley, pour les besoins de ses travaux.

Son parcours a débuté à l’Université de Marseille et c’est à l’Université de Leeds qu’elle a obtenu sa Licence de Physique-Chimie avant de décrocher son Master de Physique, spécialité Science des Matériaux et Nano-objets, à l’Université Paris 6.

Elle a depuis développé une expertise dans le développement et l’utilisation de différentes approches multi-échelles, reliant les caractéristiques mésoscopiques des matériaux à leurs propriétés macroscopiques en partant, quand nécessaire, d’une description atomique et de la structure électronique. Ces différentes expériences lui ont apporté une solide expertise en métallurgie physique, mécanique, thermodynamique-cinétique et physique du solide.

Lors de sa thèse au Laboratoire d’Étude des Microstructures - LEM (UMR CNRS-ONERA) à Châtillon, elle a développé différents modèles continus, qui lui ont servi à analyser le couplage entre évolution microstructurale et propriétés mécaniques dans différents alliages tels que les superalliages base nickel ou les alliages base titane employés dans l’industrie aéronautique.

Son premier post-doctorat l’a amenée aux Pays-Bas, dans le département d’ingénierie mécanique de l’Université de Eindhoven. Elle y a travaillé sur la compréhension des propriétés mécaniques dans les couches minces d’aluminium utilisées en micro-électronique. Elle a ensuite pris le chemin du plateau de Saclay pour rejoindre le Service de Recherche en Métallurgie Physique (SRMP) du CEA, où elle a travaillé sur la précipitation du niobium dans les alliages de zirconium sous irradiation, dans le cadre d’une collaboration entre le CEA, EDF et AREVA.

L’obtention d’une bourse européenne Marie Curie lui a ensuite permis d’initier le projet CATAPULT ("Coupling ATomistics and mesoscAle Plasticity for toUghness of noveL hybrid maTerial") associant le LEM et le département Materials Science and Engineering de l’Université de Berkeley jusqu’en 2020. Elle se rend depuis régulièrement à Berkeley pour les besoins du projet, qui porte sur l’élaboration d’un nouveau matériau hybride, léger, possédant d’excellentes propriétés mécaniques, qui serait parfaitement adapté à l’industrie aéronautique.

Maeva travaille en parallèle sur un second projet, qui consiste à regarder les effets de courants électriques lors des évolutions microstructurales dans les alliages pour comprendre et améliorer les procédés de transformation impliquant de forts courants électriques.

En 2017, le Prix Jacques Dalla Torre de la Société Française de Métallurgie et de Matériaux (SF2M) a récompensé l’ensemble de ses travaux.