linkedintwitter
Annuaire  |  Flux RSS  |  Espace presse  |  Wiki IJL  |  Webmail  |  Videos  |    Photos   Détails-A-La-Une  Détails-A-La-Une 
L'Institut Jean Lamour est un laboratoire de recherche en Science des Matériaux : matériaux, métallurgie, plasmas, surface, électronique, nanomatériaux. C'est une unité mixte de recherche (7198) de l'Université de Lorraine et du CNRS.


Membre de :


Cofondateur de :







Les équipements et le bâtiment de l'IJL sont cofinancés par l'Union Européenne. L'Europe s'engage en région Grand Est avec le Fonds européen de développement régional

Article A la Une

Catégorie : A la Une

[Partenariats entreprises] L'IJL inaugure ses "afterwork" innovation

Le 22 septembre, l’IJL a inauguré le 1er d’une série de rendez-vous dédiés aux entreprises. Imaginée par notre bureau de transfert technologique (TTO), la première de ces rencontres privilégiées avait pour thème "les capteurs demain" ; elle a rassemblé les entreprises Ewattch, 45-8 Energy, NTN-SNR et CrivaSense Technologies.

Les 5 participants ont été accueillis par Jérôme Emonot, directeur de l’innovation et Thierry Belmonte, directeur du laboratoire, qui a précisé l’objectif de ces rencontres : "Tisser des liens pour répondre à vos besoins".

Après un tour de table sur les problématiques de chacun en matière de capteurs, le chercheur Michel Hehn, spécialiste des capteurs magnétiques à effet magnétorésistif, a présenté le travail qui est mené au sein de l’équipe Nanomagnétisme et Electronique de Spin de l’IJL. L’équipe cherche en particulier à améliorer la magnétorésistance tunnel en travaillant sur les matériaux magnétiques, notamment les composés Heusler, la couche isolante et les interfaces. Une collaboration et un transfert technologique réussis de cette équipe de l’IJL avec la société NTN-SNR, spécialiste des roulements pour l'automobile, avait mené à la mise au point d’un nouveau capteur magnétique pour sa technologie ASB. Cette innovation avait été récompensée par le Prix Yves Rocard le la Société Française de Physique en 2010.

Le chercheur Omar Elmazria  a ensuite présenté les caractéristiques des capteurs à ondes acoustiques de surface (SAW) développés au sein de l’équipe Micro et Nanosystèmes de l’IJL. Il s’agit d’une technologie dite "3-less" en anglais car : sans fil, sans batterie et sans boitier. Ces capteurs peuvent ainsi être complètement enfouis dans la structure à monitorer et interrogés à la demande. Les applications de la technologie 3-less sont multiples : contrôle du trafic routier et parking intelligent pour l’automobile, suivi de la santé des structures (SHM), détection de corrosion, détection de gaz, de pression, de température dans des environnements hostiles, suivi médical, etc. Une membre de l’équipe a récemment été récompensée d’une Bourse L’Oréal pour ses travaux sur un capteur de température ultrasouple imprimable sur peau.

Ces travaux sont rendus possibles grâce à deux plateformes techniques de haut niveau présentes à l’IJL - D.A.U.M. et MINALOR - que nos 5 participants ont ensuite visitées. La première permet de synthétiser des multi-matériaux couche atomique par couche atomique en les caractérisant à chaque étape, grâce à de multiples techniques, tout en restant sous ultravide afin d’éviter une quelconque contamination. La deuxième s’appuie sur un parc d’équipements répartis sur 260 m2 de salles blanches, offrant la possibilité de micro et nano-structurer des matériaux ainsi que de les fonctionnaliser. La plateforme utilise différentes techniques de lithographies, de dépôts PVD et de gravures. Elle est également équipée de machines de découpe et de microsoudure permettant l’intégration de composants sur carte électronique.

Les échanges se sont ensuite poursuivis de manière plus informelle dans le jardin d’hiver du laboratoire. Ils ont donné lieu à plusieurs pistes de collaborations possibles. Le prochain rendez-vous sera organisé début 2021 sur une autre thématique phare de l’IJL.


Contact :
ijl-tto@univ-lorraine.fr