linkedin
Annuaire  |  Flux RSS  |  Espace presse  |  Intranet  |  Webmail  |  Videos  |    Photos   Détails-A-La-Une  Détails-A-La-Une 
L'Institut Jean Lamour est un laboratoire de recherche en Science des Matériaux : matériaux, métallurgie, plasmas, surface, électronique, nanomatériaux. C'est une unité mixte de recherche (7198) de l'Université de Lorraine et du CNRS.


Membre de :


Cofondateur de :





     


Mentions légales|Contact|Accès|Plan site

Article A la Une

Catégorie : A la Une

Sarah Janvier, nouvelle maître de conférences dans l’équipe "Matériaux pour le Génie Civil"

Sarah Janvier a pris ses fonctions le 1er septembre 2017 en tant que maître de conférences au sein de l’équipe "Matériaux pour le Génie Civil" de l’IJL.


C’est une spécialiste de la conservation du patrimoine bâti, qui travaille sur l’analyse des maçonneries de monuments historiques en vue de leur réhabilitation ou restauration.


Son parcours est riche d’une Licence en Histoire de l’Art et Archéologie et de deux Masters ; l’un en Archéométrie (méthodes d’analyse physiques et chimiques appliquées à l’Archéologie) obtenu à l’Université Bordeaux-Montaigne ; l’autre en Matériaux du Patrimoine dans l’Environnement obtenu à l’Université Paris Est Créteil.


Sa thèse effectuée au Centre de Recherche sur la Matière Divisée (CRMD, devenu depuis ICMN) à l’Université d’Orléans, l’a tout naturellement menée dans un monument historique, le Château de Chambord, dont elle a dressé le "carnet de santé". En d’autres termes, elle a recensé tout ce qui avait trait à la construction du monument (la provenance des matériaux, leur date de mise en œuvre, les traitements subis, les restaurations effectuées, etc.) afin d’en faire la synthèse et de produire de nouvelles informations en vue de sa restauration.


En parallèle, Sarah enseignait à Polytech Orléans en Géotechnique, Topographie, Systèmes d’Information Géographique, Résistance des matériaux.


Ses travaux de thèse ont abouti à la réalisation d’un outil numérique en 3D permettant de visualiser et d’annoter des relevés d’altération sur les différentes parties du château de Chambord afin d’assurer la conservation de l’édifice.


Cet outil a pu être perfectionné grâce à un projet ANR sur lequel Sarah a travaillé dans le cadre d’un post-doctorat au Laboratoire Pluridisciplinaire de Recherche en Ingénierie des Systèmes, Mécanique, Énergétique (PRISME). Elle a également travaillé sur des actions de valorisation de projets scientifiques auprès du grand public. Une partie de ce travail sera intégrée à une exposition au Château de Chambord en 2019.


Au sein de l’équipe "Matériaux pour le Génie Civil" de l’IJL, un des projets de Sarah est de travailler sur la caractérisation de mortiers anciens et la formulation de mortiers de restauration compatibles avec la pierre, en collaboration étroite avec les collègues de l'équipe traitant des problématiques de durabilité des liants hydrauliques. Elle va notamment analyser des prélèvements qui ont été faits lors de fouilles préventives à Chambord.


Elle souhaite par ailleurs déposer un projet ANR Jeune Chercheur sur les phénomènes d’altération de pierres calcaires et de grès, afin de trouver des moyens de consolider la pierre, de stopper la progression de l’altération et ainsi d’éviter le remplacement.


Sarah enseigne la Géotechnique, la Géophysique, l’Informatique et la Résistance des matériaux à l’IUT de Nancy Brabois, dans le Département Génie Civil et Construction Durable.