linkedintwitter
Annuaire  |  Flux RSS  |  Espace presse  |  Intranet  |  Webmail  |  Videos  |    Photos   Single-Calendar-Single  Single-Calendar-Single 
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
 
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23 24 25 26 27 28 29
30 31  
Archives des actualités

Article

Catégorie : Soutenances de thèse et de HDR

Jeudi 13 décembre 2018 : Soutenance de thèse de Geoffroy KREMER : Installation d'un nouveau dispositif de photoémission résolue en angle et en spin, et études des propriétés électroniques de matériaux aux propriétés remarquables

Geoffroy KREMER, doctorant au sein de l'équipe "Surfaces et Spectroscopies" de l'Institut Jean Lamour, soutient sa thèse intitulée :

"Installation d'un nouveau dispositif de photoémission résolue en angle et en spin, et études des propriétés électroniques de matériaux aux propriétés remarquables"

 

Date et lieu :
Jeudi 13 décembre 2018 à 16h30
Campus Artem, Nancy
Amphithéâtre 200

 

Composition du jury :

Rapporteurs :

- M. Claude Monney
Professeur à l'Université de Fribourg

- M. Andrés Santander-Syro
Maître de conférences à l'Université Paris Sud

 

Examinateurs :

- M. Johann Coraux
Chargé de recherche à l'Institut Néel

- Mme Marie D'angelo
Maître de conférences à l'Université de la Sorbonne

- Mme Amina Taleb-Ibrahimi
Directrice de recherche au Synchrotron Soleil

 

Co-directeur de thèse :

- M. Daniel Malterre
Professeur à l'Université de Lorraine, Institut Jean Lamour

 

Directeur de thèse :

- M. Yannick Fagot-Revurat
Professeur à l'Université de Lorraine, Institut Jean Lamour

 


Résumé :
Dans ce travail de thèse, nous illustrons la pertinence de la technique de photoémission pour l’étude des propriétés électroniques des matériaux.
Dans la première partie, nous détaillons le développement et la phase de tests d’un nouveau bâti expérimental composé d’une chambre d’épitaxie
par jets moléculaires (MBE) ainsi que d’une chambre de photoémission résolue en angle et en spin (SR-ARPES), connecté au tube Daum à l’Institut Jean Lamour. Les hautes performances de ce nouveau dispositif sont d’une part évaluées par une série de mesures expérimentales sur un système connu
de la littérature (état de Shockley à la surface de l’Au(111)), et d’autre part illustrées par l’analyse de matériaux originaux (isolants topologiques, effet Kondo moléculaire . . . ). Les valeurs de résolution en énergie sont inférieures à 2 meV et 300 meV pour la photoémission utilisant les rayonnements UV (UPS) et X (XPS) respectivement. La résolution angulaire est quant à elle meilleure que 0,2◦ et la température minimale atteignable est de 8,7 K. Finalement, des premières mesures de SR-ARPES ont démontré la capacité de ce nouveau bâti à mesurer les détails les plus fins de la structure debandes polarisée en spin, se rapprochant ainsi de l’état de l’art dans le domaine. Ce nouveau dispositif est donc pleinement opérationnel.
La seconde partie est consacrée à l’étude d’un oxyde de silicium ultra-mince bidimensionnel (2D) à la surface d’un substrat monocristallin de
Ru(0001). Nous étudions tous les stades de croissance en partant du substrat nu de Ru(0001) jusqu’à une bicouche cristalline de cet oxyde, par XPS
haute résolution (rayonnement synchrotron) et photoémission résolue en angle (ARPES). Nous confirmons la structure atomique établie dans la lit-
térature pour ce système à la monocouche, avec en particulier l’existence de deux types de liaisons inéquivalentes Si-O-Ru révélées par des mesures
inédites d’XPS haute résolution au niveau de la raie de cœur de l’O1s. En outre, nos mesures ARPES mettent en évidence l’existence d’états dispersifs bidimensionnels propres à ce matériau 2D. Alors que la monocouche est fortement connectée au substrat de ruthénium (liaisons covalentes), la bicouche
en est déconnectée (liaisons de van der Waals). Notre étude confirme l’existence d’une telle transition avec des signatures claires à la fois en XPS et en ARPES, démontrant notamment la disparition des liaisons Si-O-Ru. Nous démontrons également la robustesse de ce système, qui une fois cristallisé peut être remis à l’air sans modifications majeures de ses propriétés électroniques, lui donnant ainsi un fort potentiel de fonctionnalisation (par exemple au sein d’hétérostructures 2D complexes comme couche isolante).
Finalement, dans une troisième partie nous nous intéressons aux aspects théoriques de la photoémission résolue en angle. Alors que la structure de bandes est périodique dans l’espace réciproque, ce n’est pas le cas de l’intensité de photoémission, qui peut présenter des variations complexes dépendant de nombreux paramètres. Ces aspects sont généralement mal compris par les expérimentateurs. Nous présentons ici un modèle simple récemment proposé qui s’inscrit dans une description en trois étapes du processus de photoémission, et qui permet d’évaluer les éléments de matrice à un électron. Ces éléments de matrice représentent l’ingrédient essentiel permettant de comprendre la répartition du poids spectral en photoémission. Nous démontrons que dans ce modèle ils sont proportionnels à la transformée de Fourier de l’état de Wannier du système considéré, ainsi qu’à un terme de polarisation contenant les effets géométriques inhérents à toute expérience de photoémission. Nous appliquons alors cette approche à des systèmes physiques comme le graphène, ou encore au cas de mesures de dichroïsme circulaire réalisées au niveau des états d et de l’état de Shockley d’un monocristal de Cu(111), mettant ainsi en évidence ses succès et ses limitations.

Mots-clés :
Propriétés structurales et électroniques, Photoémission résolue en angle et en spin, Matériaux bidimensionnels, Silice ultra mince, Éléments de matrice à un électron, Dichroïsme circulaire.

 

Abstract :
In this work, we highlight the relevance of photoemission spectroscopy for investigating the electronic properties of materials.
In the first part, we tackle the development and the test phase of a new experimental setup which is composed of a molecular beam epitaxy (MBE) and a spin and angle resolved photoemission (SR-ARPES) chambers, connected to the tube at the Institut Jean Lamour. The high performances of this new setup are evaluated. On one hand by measuring well known system from the litterature (Shockley state at the Au(111) surface) and on the other hand by studying materials with novel properties (topological insulators, molecular Kondo effect . . . ). Energy resolution is better than 2 meV for UV photoemission (UPS) and 300 meV for X-ray photoemission (XPS). We also have an angular resolution better than 0.2◦ and a lowest sample temperature of 8.7 K. Finally, first SR-ARPES measurements demonstrate the ability of this new installation to measure finest details of the spin polarized band structure. In short, this new setup is fully operationnal.
The second part is dedicated to the study of a two dimensionnal (2D) ultra thin silicon oxide at the surface of a cristalline Ru(0001) substrate.
Both growth and electronic properties are studied by high resolution XPS and ARPES. We confirm the structural model accepted for the system in the litterature for the monolayer case. In particular we confirm the existence of two inequivalent Si-O-Ru bonds with unprecedented high resolution XPS measurements on the O1 score level. In addition, our ARPES measurements highlight new dispersives states with 2D character which are unambiguously attributed to this oxide. While the monolayer is strongly connected to the ruthenium substrate (covalent bonds), the bilayer is disconnected from this latter one (van der Waals). Our work confirms the existence of such a transition with unambiguous signatures both in XPS and ARPES, in particular with the breaking of Si-O-Ru bonds. We also demonstrate the robustness of this system which, after being cristallised, can go to atmosphere without fundamental modification of his electronic properties. That gives a lot of potential applications to this 2D cristalline oxide, which could play in the futur the role of a wide band gap insulator in 2D heterostructures.
In the last part, we focus on the theoretical aspects of photoemission. While band structure is periodic in the reciprocal space, it is not the case of photoemission intensity which can depend on a lot of parameters. We are motivated by the fact that these considerations are generally not well understood by experimentalists. Here, we present a simple model recently proposed in the three step approach of the photoemission process. With this model we can evaluate the one-electron matrix elements which play a key role to understand the variations of spectral weight in photoemission. In this approach, one-electron matrix elements are proportionnal to both Fourier transform of the Wannier state of the system and to a polarization term. We apply this model to « real » systems, in particular to graphene and to circular dichroism measurements on Cu(111) sample, highlighting sucess and limitations of this model.

Keywords :
Structural and electronic properties, Spin and angle resolved photoemission, Two dimensionnal materials, Ultra thin silica, One-electron matrix elements, Circular dichroism.