linkedintwitter
Annuaire  |  Flux RSS  |  Espace presse  |  Wiki IJL  |  Webmail  |  Videos  |    Photos   Single-Calendar-Single  Single-Calendar-Single 
Octobre 2018
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
 
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
Archives des actualités

Article

Catégorie : Evénements scientifiques

Lundi 22 octobre 2018 : Séminaire de Amar ROUANE : Mesures non invasives : Application à la glycémie

Dans le cadre de l'animation scientifique du département "Nanomatériaux, Electronique et Vivant" de l'IJL, Amar ROUANE, enseignant-chercheur dans l'équipe "Mesures et architectures électroniques", donne un séminaire intitulé :

"Mesures non invasives : Application à la glycémie"

 

Date et lieu :
Lundi 22 octobre 2018 à 14h00
Campus Artem, Nancy
Amphithéâtre 100

 

Résumé :
Parmi les avantages recherchés en instrumentation biomédicale appliquée à la mesure sur le vivant, outre le développement de la bio télémesure, la non-invasivité apparaît souvent comme un élément essentiel de la mesure sur l'homme.

Le confort du patient en est un argument évident. Actuellement, pour maîtriser les effets secondaires du diabète, il est recommandé aux patients de contrôler leur taux de glucose par la réalisation d’une glycémie capillaire selon l’intensité du traitement insulinique imposé. Globalement un minimum de 4 contrôles par jour est demandé, parfois jusqu’à 6/jour en situation de déséquilibre glycémique. Certains patients font jusqu’à 10 glycémies capillaires par jour, mais c’est une minorité.

La glycémie capillaire est pour le patient la première contrainte liée à son traitement par insuline.

Les douleurs associées à ces piqûres poussent beaucoup de patients à ne pas contrôler régulièrement leur glycémie, au risque de développer des complications dégénératives liées au diabète.

L'intervention débute par citer quelques exemples de mesures non invasive sur l'homme dans le domaine de la santé. Ce qui constituera une introduction à la mesure non invasive de la glycémie.

Un état de l'art situera notre travail par rapport à ce qui se fait par ailleurs et permettra de mettre le doigt sur la difficulté et la complexité d'une telle mesure.

Des produits développés par des entreprises ainsi que des travaux de recherches effectués par des universités de par le monde seront abordés.

La méthode de mesure développée à l'Institut Jean Lamour ainsi que les impacts scientifiques, sociétaux et économiques seront abordés.

Cette intervention sera conclue par un échange sous forme de questions-réponses.