linkedintwitter
Annuaire  |  Flux RSS  |  Espace presse  |  Wiki IJL  |  Webmail  |  Videos  |    Photos   Single-Calendar-Single  Single-Calendar-Single 
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
 
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
 
Archives des actualités

Article

Catégorie : Actualités générales

Prix Interrégional de la Recherche pour le Réseau de Magnétisme en Grande Région

Thomas Hauet, enseignant à l’Université de Lorraine et chercheur à l’Institut Jean Lamour (IJL), a reçu le 15 janvier 2019 le Prix Interrégional de la Recherche au nom du Réseau de Magnétisme en Grande Région.

Ce prix lui a été remis par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et la ministre de la Grande Région du Luxembourg, à l’occasion de la 5e conférence interministérielle de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de la Grande Région sur le campus Belval de l’Université du Luxembourg.

Cette conférence réunissait des représentants du Luxembourg, du Grand Est, de la Sarre, de Rhénanie Palatinat et de la Fédération Wallonie Bruxelles, parmi lesquels Pierre Mutzenhardt, président de l’Université de Lorraine et de l’Université de la Grande Région. 

Thierry Belmonte, directeur de l'IJL, Thomas Hauet
et Pierre Mutzenhardt, président de l'Université de Lorraine

Ce prix vise à distinguer des équipes scientifiques de la Grande Région qui mettent à profit le contexte transfrontalier dans leurs projets de recherche. Le 1er prix 2018 a été décerné au Réseau de Magnétisme en Grand Région. Il récompense une collaboration initiée en 2012 grâce au co-financement du programme Interreg IV A Grande Région, entre les universités de la Sarre, de Kaiserslautern et de Lorraine, et qui s’est peu à peu étendue à l’Université du Luxembourg et l’Université de Liège.

Grâce à l’organisation de rencontres régulières entre chercheurs et ingénieurs de la Grande Région, à la mobilité des scientifiques, des doctorants et des étudiants, mais aussi des savoirs et des outils, le réseau a pu renforcer sa capacité de recherche. Cela a notamment donné lieu à de nombreux résultats originaux co-publiés dans des revues scientifiques prestigieuses.

Une cartographie des besoins R&D en magnétisme dans la Grande Région a été réalisée. Elle a permis d’identifier et d’intégrer au réseau des entreprises qui utilisent des matériaux magnétiques bruts ou des systèmes magnétiques. Un travail d’information est en cours pour ouvrir le réseau à d’autres.

Comme l’a expliqué Thomas Hauet dans son discours,
le magnétisme, les matériaux et les systèmes magnétiques ont une place significative dans des marchés définis comme stratégiques par l’Europe. On peut citer les technologies de l'information et de la communication, la mobilité, la santé et l’énergie. Une voiture contient aujourd’hui environ 100 aimants et 200 capteurs, dont un quart sont magnétiques. Les mêmes systèmes magnétiques sont à la base de l’"usine du futur" et de l’"internet des objets".

Les 35 000 euros alloués à ce prix seront utilisés pour trois actions distinctes :

- Dans le domaine de la médiation scientifique : traduction en allemand des textes de l’exposition francophone MAGNETICA, conçue par l’IJL, afin qu’elle puisse circuler sur l’ensemble du territoire de la Grande Région.

- Dans le domaine de la formation doctorale : organisation de la très reconnue et très sélective école bisannuelle de l’Association Européenne de Magnétisme, qui se déroulera en 2020 sur 3 sites : Sarrebruck, Kaiserslautern et Nancy.

- Dans le domaine de la recherche et du transfert technologique : co-financement d’un ingénieur dédié au développement du réseau européen de magnétométrie (www.magnetometry.eu).

Le réseau transfrontalier du magnétisme en Grande Région a pu s'appuyer sur une coopération institutionnalisée et stable entre les universités dans le cadre de l'alliance UniGR et sur des outils au service de la mobilité pour développer ses activités.