linkedintwitter
Annuaire  |  Flux RSS  |  Espace presse  |  Wiki IJL  |  Webmail  |  Videos  |    Photos   Single-Calendar  News 
Septembre 2020
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
 
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
Archives des actualités

Article

Catégorie : Soutenances de thèse et de HDR

Jeudi 24 septembre 2020 : Soutenance de thèse de Raphaël MARIN : Etude de la précipitation de la phase s dans un acier super austénitique

Raphaël MARIN, Doctorant au sein de l'équipe "Solidification" de l'Institut Jean Lamour, soutient sa thèse intitulée :

"Etude de la précipitation de la phase s dans un acier super austénitique"

 

Date et lieu :
Jeudi 24 septembre 2020 à 14h00
Institut Jean Lamour
Salle 4.A014

Cette soutenance se déroulera en visioconférence en présence uniquement des membres du jury et de quelques invités.

 

Composition du jury :

Directeur de thèse :

- Hervé COMBEAU,
Professeur, Institut Jean Lamour, Université de Lorraine

 

Co-directeurs de thèse :

- Moukrane DEHMAS
Professeur, CIRIMAT

- Julien ZOLLINGER
Maître de conférences, Institut Jean Lamour, EEIGM

 

Rapporteurs :

- Jacques LACAZE
Directeur de recherche CNRS, CIRIMAT

- Vladimir ESIN
Chargé de recherche, Mines ParisTech

 

Examinateurs :

- Marie BEDEL
Maître de conférences, ENSAM

- Natalia LOUKACHENKO
Ingénieure Docteure, Industeel Arcelor Mittal

- Sabine DENIS
Professeure, Institut Jean Lamour, Université de Lorraine

 

Résumé :
L’amélioration de la résistance à la corrosion de lingots d’aciers inoxydables industriels de plusieurs tonnes reste un défi scientifique. Lors de la solidification des hétérogénéités chimiques – à l’échelle du micromètre – se développent et peuvent conduire à la formation de phases intermétalliques, notamment la phase s (riche en chrome et molybdène), diminuant ainsi la résistance à la corrosion de la matrice austénitique. L'objectif de ce travail de thèse a donc été d'étudier les mécanismes de formation de la phase s dans des conditions réelles de solidification et d'étudier l'impact de la microségrégation chimique résultante sur les mécanismes de changement de phases lors d'un traitement de mise en solution. L’exploitation d’échantillons élaborés par la technique de Trempe en cours de Solidification Dirigée a permis d’identifier : le chemin de solidification, les domaines de transformation de phases pour les conditions de solidifications réalisées et le mécanisme de formation de la phase s. La complémentarité des caractérisations microstructurales et chimique ont permis de conclure que les agrégats (s + g2) présents dans le lingot brut de solidification sont hérités de la microségrégation du molybdène dans le liquide lors de la solidification et proviennent de la décomposition eutectoïde de la ferrite d formée dans l'intervalle de solidification. Nous avons également identifié la séquence complexe de dissolution des agrégats (s + g2) et également les grandeurs qui gouvernent la cinétique de dissolution lente. Ainsi, les espacements interdendritiques, la taille des agrégats (s + g2) et la microségrégation en molybdène dans l'austénite primaire héritée de la solidification semblent être les grandeurs principales.

Mots clefs : Phase sigma, solidification, acier super austénitique, microségrégation